mercredi 14 avril 2010

J'ai une commode pleine de chapeaux

J'ai une commode pleine de chapeaux. Chaque chapeau est différent, unique et entier. Mais certains sont plus poussiéreux que d'autres.

J'ai le chapeau-maman. Un chapeau rose avec des coeurs.

Le chapeau belle-maman: Un chapeau bleu avec des fleurs.

Le chapeau-amoureuse. Un chapeau chaud et lumineux.

Le chapeau femme: Un chapeau coloré et rafraîchissant.

Le chapeau-ex: Un chapeau rapiécé.

Le chapeau-patronne: Un chapeau-parapluie.

Le chapeau-amie: Un chapeau plein d'imprimés.

Le chapeau-employée: Une tuque à pompons.

Pleins de chapeaux que je porte tout au long de mon quotidien.

Mais tel un cordonnier mal chaussé, je suis un chapelier mal coordonné.

Le fait de porter différents chapeaux dans notre quotidien est une normalité selon les psys. Les questions à se poser sont: sont-ils lourds à porter? Et si oui, lesquels?

La tête pleine de projets, je n'arrive pas à utiliser tous ces chapeaux de façon satisfaisante à 100%. Aucun chapeau n'est lourd à porter. La lourdeur vient du fait que je suis incapable de profiter de ces chapeaux en totalité.

J'aurais envie de mettre mon chapeau femme et d'aller marcher, me reposer, prendre un bain, lire, relaxer, rêver, aller au gym, faire du yoga, écrire, discuter... Quand je porte le chapeau-femme, au moins j'écris. Mais le reste me fait souvent défaut. J'ai envie de le porter plus souvent et plus longtemps.

Le chapeau maman, je le porte souvent. Toujours en fait. Mais le soir, il a tendance à partir au vent. Dans le brouhaha quotidien, je manque parfois d'énergie à la fin de la journée pour être totalement en contrôle de mes moyens et disponible mentalement. Et ça me fâche. Car cette baisse d'énergie ne devrait pas être toujours dans la plage horaire "disponible pour mes enfants". Mais c'est le soir. Et elle l'est souvent. Quand il ne part pas au vent, il se chicane avec le chapeau de cuisinière, femme de ménage, ramasseur de poubelles, professeur de devoirs. Je devrai y faire de la place...

Le chapeau amoureuse est très confortable. Tout le monde aimerait qu'il devienne indémodable, ce chapeau tout chaud.

Le chapeau patronne est un chapeau parapluie. Parce que dans mon milieu de travail, un patron ça désamorce les crises. Les tempêtes et les débordements. Le parapluie protège un peu le patron, mais je dois faire attention. Aucun parapluie n'est à l'abri d'une bourasque de vent. Et des vents en continue abîment le parapluie. Il est primordial que j'enlève ce chapeau là le soir venu. Parce que ces temps-ci, les vents sont froids...mais encore acceptables.

Tous ces exemples démontrent à quel point l'équilibre travail-famille-amis-loisirs-santé est important. Et force est de constater que nous ne pouvons pas porter tous ces chapeaux à la fois de façon parfaite. Nous sommes limités, nous les humains, en temps. A nous de porter les chapeaux qui nous sont les plus chers durant les 24 heures d'une journée et tout au long de notre vie.

J'y travaille. Lentement mais sûrement. Mon désir de changement et d'accomplissement a tendance à prendre le dessus sur mon insécurité. Très bonne nouvelle. Surtout lorsque tu baignes dans le coaching...

En attendant, je vais remplacer les chapeaux par les casquettes estivales plus légères.

Et à tous ceux et celles qui sentent qu'ils sont parfaitement en accord avec leurs choix de vie et qui ont un équilibre satisfaisant, je vous lève mon chapeau!

Pour les autres, ne vous découragez pas. En se posant les bonnes questions et en chassant les peurs, on arrive à de beaux résultats.

5 commentaires:

  1. Et parfois, quand on veut prendre les chapeaux des autres, on se rend compte que nos chapeaux sont quand même confortables...est-ce que ça se prête à l'occasion des chapeaux? :)

    RépondreSupprimer
  2. Et il manque le chapeau-fille: trop petit avec le temps.
    Et chapeau-soeur ainée: qui parfois et trop grand comme le coeur que l'on y met ;)

    RépondreSupprimer
  3. Je pense aussi qu'un de mes problèmes est d'oublier d'enlever un chapeau avant d'en mettre un autre. Ça devient lourd, top lourd...

    Ça me prendrait une valise à chapeaux!?! (hI! Hi!)

    *Il y aussi le chapeau d'intervenante et de thérapeute, qu'on ne devrait pas porter quand nous sommes avec ceux qu'on aime, mais qui arrive trop souvent quand même...

    RépondreSupprimer
  4. Parfois, j'aimerais bien avoir plusieurs têtes, une pour chaque chapeau, il me semble que ce serait plus simple... mais ce serait probablement beaucoup moins joli :-D

    RépondreSupprimer